Your Word in my Mouth

Princess Mansia M'Bila
une des personnes ayant confié ses mots au projet

C'est un style à part. Un instant, une bulle, de l'humanité qui se crée. Un salon de coiffure au coeur de Matongé. Des inconnus. Des visages inconnus qui prennent soin de paroles d'autres inconnus. Il fait chaud, on est peu mais serrés. J'ai une petite appréhension. 

Très vite, un choix est à faire : protagoniste ou spectateur ? D'habitude les têtes brûlées prennent naturellement la première place. Mais là, trop de protagonistes, on se regarde, on réfléchit, on choisis. Certains devront prendre leur courage à deux mains.

Puis très rapidement tout s'enclenche, on a à peine le temps de lire la notice du jeu que la partie commence. Les interventions s'enchainent avec plus ou moins de fluidité, mais on est là, attentifs bien plus que d'ordinaire à ces nouveaux visages qui nous entourent.

Ces gens que je n'aurais jamais remarqués dans la rue, à présent je sens leur stress, j'observe leur posture, écoute le ton et les fragilités de leur voix. L'artiste crée le jeu mais nous sommes les joueurs. Tout repose sur nos frêles épaules, nous sommes garant de l'énergie qui créera l'engouement et la magie du moment. La partition musicale minutieuse guide les comédiens d'un jour à travers les paroles qu'ils n'ont pas choisis.

Un petit verre d'encouragement est de mise. Des mots dans des bouches qui ne leur appartiennent pas, ne serait-ce pas le meilleur moyen de leur redonner vie ? Aurait-on pris le temps de les écouter si ils avaient été prononcés par leurs initiateurs ? Ici ils reprennent une importance et une force qui ne leur aurait pas été accordées en temps normal.

Ce nouveau souffle au sens propre du terme crée le changement de perspective essentiel à l'écoute. C'est assez beau ce qu'il se passe dans ce salon de coiffure. C'est à la fois simple et fort, en tout cas c'est fragile et humain.

Ici, il est question de mettre en valeur ces mots d'anonymes sur des sujets qui au fond nous questionnent tous. Les relations amoureuses et humaines au sens large sont à la fois la base et un des buts les plus essentiels de notre existence, ne vaut-il pas la peine de s'y attarder et de questionner le groupe ?

C'est un pari courageux que fait Anna Rispoli ici en confiant aux mains d'inconnus cette mission houleuse. Un pari plein d'humanité nous octroyant le temps, ce précieux temps que l'on ne peut plus que rarement s'offrir, pour recréer une réelle écoute et plus que ça, une réelle intimité.

Par Lucie, Young Art Reporter 



Comments